Présentation

Créer un Blog

Recherche

Catégories

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Derniers Commentaires

Syndication

  • Flux RSS des articles
Lundi 24 août 1 24 /08 /Août 17:04



 

Je n’ai pas pour habitude de regarder mon corps et j’attends de lui qu’il me suive dans mes engagements et parfois même qu’il me signale une grande fatigue.

 

Quand j’ai rencontré mon compagnon, il y a quarante-deux ans, mon corps, dans sa relation amoureuse, a pris toute son importance.

 

Quand nous faisons l’amour, mon cerveau n’a plus qu’une priorité. C’est mon corps qui tout entier est dans l’acte. Je me laisse complètement aller aux caresses et mon corps réagit en toute liberté.

 

Je ne me suis jamais demandé si c’était bien ou mal de mouiller, souvent abondamment : c’était simplement bon. Je n’ai jamais cherché mon point G mais je ressens fortement les décharges nerveuses de long de ma colonne vertébrale et c’est jouissif. Je ne sais pas si c’est beau ou non d’avoir ou de n’avoir pas de petites lèvres mais je sais que mes nymphes, très fines, se gonflent et vibrent sous les caresses. Je ne sais pas si mon clitoris est « supérieur » à mon vagin : je jouis de façon clitoridienne et/ou vaginale. Cela dépend des jours, des moments et je n’ai pas l’impression de décider du mode de fonctionnement. La caresse des seins est-elle bonne ou non pour la bonne tenue de mes petits seins ? Je sais qu’elle me procure beaucoup de plaisir. Je ne sais pas où est le bien, où est le mal dans la relation amoureuse. Pour moi, il n’y a ni bien ni mal du moment que cette relation privilégiée apporte du plaisir aux deux protagonistes.

 

Je n’aime guère la sodomie qui m’est source de déplaisir plus souvent que de plaisir et je sais gré à mon compagnon d’accepter cet état de fait. Peut-être y ressens-je une domination qu’inconsciemment je n’accepte pas ?

 

J’aime  que les échanges se fassent dans un total échange, une entière liberté, juste un hymne au plaisir.

 

Je n’ai jamais mis les échanges amoureux en balance avec la vie quotidienne : je n’ai jamais fait de chantage au sexe, je n’ai jamais marchandé mes ébats. Les jeux sexuels ne sont que des quêtes du plaisir.

 

Je ne prévois jamais comment je vais jouir. Je laisse à mon compagnon l’initiative bien souvent. Toutefois, pendant l’acte, j’ai des désirs impérieux qu’il se plait à satisfaire. Je parle peu et je n’attends pas de paroles pour provoquer mes orgasmes. Tous mes sens sont en éveil et alors mon corps exulte.

 

Je n’ai aucune envie de faire l’amour avec un autre homme car je ne sais pas si mon corps se laisserait aller aussi facilement. J’ai besoin d’avoir une confiance  aveugle pour prendre pied, pour prendre mon pied, pour aller jusqu’au bout de mes sensations. J’ai besoin d’aimer.

 

Quand nous regardons un film érotique ou porno, je fais des remarques, j’analyse, quelquefois j’éreinte le film et souvent je suis stupéfaite de découvrir ma chatte toute mouillée alors que je n’ai pas aimé le film. Mon corps en a décidé autrement.

 

Et ce corps amoureux me réconcilie avec une enveloppe charnelle que, par ailleurs, je n’aime guère…

 

Dany

 

Par Charlotte et Michel - Publié dans : Textes de femmes - Communauté : Sexe Passion
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus