Présentation

Créer un Blog

Recherche

Catégories

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Derniers Commentaires

Syndication

  • Flux RSS des articles
Lundi 24 août 1 24 /08 /Août 18:02




Je me souviendrais longtemps de cette fin d' après-midi d'automne...

 

C'était il y a quelques années maintenant... Vous m'aviez donné rendez-vous sur cette place, juste illuminée par des lampadaires, moi seule, en plein vent... et les passants pressés de rentrer dans leur foyer. Gelée, je vous attendais sagement dans ma petite jupe orange à carreaux, le vent s'engouffrant sous mes jambes bottées et gainées de bas...

 

Une chaleur irradiait cependant mon corps entièrement, comme à chacune de nos rencontres... toujours pleines de surprises... Notre rendez-vous était fixé près de ce musée dont je ne connaissais que le nom... et je regardais les minutes s'égrener sur cette horloge, comme l'envie de Vous qui s'écoulait dans mes veines.


Soudain, une vibration dans ma poche : 

 

"Où êtes-vous ?"

"Là où nous avons rendez-vous cher ami" répondis-je.

"Je ne vous vois point"...


En effet, nous étions à l'opposé l'un de l'autre, et tout en restant en ligne vous aviez décidé de franchir à grandes enjambées les mètres qui me séparaient de Vous.


"Décrivez-moi comment vous vous êtes revêtue pour moi aujourd'hui ?"


Vous saviez que j'allais vous donner les moindres détails, la voix tremblante et le feu aux joues que vous contempleriez bientôt.


Et là, je sentis une main remonter ma jupe et accéder à mes bas.

"Ne vous retournez point de suite Mademoiselle", et je sentis votre corps si chaud se serrer contre mon dos. Attrapant ma main, vous y aviez déposé un délicat baiser et ne me lâchant plus me conduisiez vers...


Nous voici arrivés, je levais les yeux : et là, je vis un lieu empli de lumières et de fauteuils, le tout dans un style d'un autre temps.


"Bienvenue chez Angelina"

Quel décor, très précieux ! Je me sentirais presque mal à l'aise si je n'entendais pas diverses discussions en  langues étrangères autour de moi.


J'ôtais mon manteau, mes gants et mon écharpe et je sentis votre regard sur moi. Vous m'aviez murmuré quelques mots qui me firent rougir instantanément. J'aimais vous regarder en silence et m'imprégner de votre désir pour moi. Vous aviez opté pour un succulent chocolat chaud : un chocolat africain avec sa chantilly maison... Vous connaissiez mon goût pour ce nectar des Dieux. Tout en contemplant amusé mes moustaches de chantilly, vous m'aviez dit ceci : « Allez vous rafraîchir belle amie, et retirez donc vos dessous en ne me laissant que vos bas. Je viendrais vous rejoindre dans cinq petites minutes. »


Oups ! Je crois que je n'ai jamais été aussi gênée et excitée à la fois... Oserais-je rester là, à vous attendre ? J'étais brûlante de connaître la suite et de transgresser un interdit.

 

Vous êtes arrivé, avez déposé vos lèvres sur les miennes, et là sans ménagement accédé à ce trésor tant convoité...


Je ne savais plus où j'étais ni ce qui se passait, juste le plaisir comptait ! Moi, troussée au milieu de cette pièce avec de grandes baies vitrées et Vous, vous abreuvant du calice...

 

Et là, je n'eus pas eu le temps de réagir que des pas entendus, vous m'aviez poussée dans les toilettes... Un tour de clé... quelqu'un essayant de pousser la porte... votre main sur ma bouche... la seconde en moi...  Quelqu'un qui tente à nouveau d'entrer... Vous qui activez vos doigts plus rapidement en moi... Moi au bord de... trempée...


Plus un bruit, vous retirez votre main-bâillon de mes lèvres et l'autre trempée, vous léchez vos doigts... Vous sortez et me laissez là toute pantelante et excitée... Je tente de m'arranger , mais j'eus l'impression en redescendant les marches feutrées de cet escalier que tous les serveurs savaient ce qui venait d'arriver.


Je me rassieds près de Vous : "Le rouge aux joues vous va à merveille Mademoiselle".


Je vous souris laissant couler ce nectar dans ma gorge serrée... Je vous ai dévoré des yeux comme cette chantilly au creux de mes lèvres.

 

Je ne me souviens plus trop de la suite ou alors ces souvenirs doivent rester enfouis dans un petit coin à Vous dédié ...

 

Dita

Par Charlotte et Michel - Publié dans : Textes de femmes - Communauté : Poésie Sensuelle
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus